Bonnes pratiques

Travailler dans une jardinerie, le petit bonheur des retraités Source : HortiCompétences - CSMO en horticulture ornementale - commercialisation et services

Le portrait d'une expérience novatrice : regroupements de main-d'œuvre agricole de la région de Québec (réalisée par le CSMO de la production agricole) Source : AGRIcarrières - CSMO de la production agricole

Recensement des initiatives québécoises et étrangères

La formation des travailleurs pendant le dégel : une solution pour répondre aux besoins de qualification de la main-d'oeuvre dans le secteur de l'aménagement forestier Source : CSMO en aménagement forestier

Pour toute industrie devant composer avec la saisonnalité de l'emploi, la qualification de la main-d'oeuvre est un défi de taille. En effet, ces entreprises doivent composer avec une période d'activité restreinte où il est difficile d'insérer d'autres activités, comme de la formation, qui viendraient réduire la saison de travail. La solution privilégiée dans le secteur est donc la formation des travailleurs pendant la période d'arrêt d'activité des entreprises, c'est-à-dire principalement, pendant le dégel pour le secteur de l'aménagement forestier. Cette solution demande toutefois une grande organisation pour réussir à offrir toutes les formations utiles dans cette période. Il faut que la neige ait suffisamment fondu pour permettre la formation pratique des travailleurs en forêt, mais qu'elle soit encore suffisamment présente pour que les activités des entreprises n'aient pas encore débuté. Et la main-d'oeuvre doit être au rendez-vous, rappelée à l'avance pour suivre la formation en début de saison! Toute une gymnastique qui doit être faite par ces entreprises qui croient en la qualification de la main-d'oeuvre et qui travaillent à faire de l'aménagement forestier une industrie dynamique et tournée vers l'avenir!

Le Regroupement des employeurs du secteur bioalimentaire de la Gaspésie : un exemple pour stabiliser et prolonger les emplois saisonniers ! Source : CSMO des pêches maritimes

Depuis quelques années, diverses initiatives de jumelage d'entreprises – stabilisation des emplois ont vu le jour afin de prolonger la durée d'emploi des travailleurs saisonniers au Québec pour ainsi éviter les mises à pied saisonnières ou cycliques. C'est le cas du Regroupement des employeurs du secteur bioalimentaire 2011 de la Gaspésie qui, depuis 2007, a favorisé des ententes entre une dizaine d'entreprises de transformation de produits marins permettant à plus de 800 employés de travailler dans diverses usines du secteur et d’allonger les périodes de travail.

Aujourd'hui, le Regroupement est composé de sept entreprises du secteur de la transformation des produits marins situées principalement dans la MRC Le Rocher-Percé. De façon volontaire, les travailleurs sont invités à s'inscrire à un registre. En 2013, l'organisme a élargi son recrutement auprès des travailleurs des secteurs du tourisme et de la forêt, leur permettant ainsi d'amorcer la saison de travail dans les usines de transformations de produits marins avant de retourner dans leurs emplois habituels au début de la saison touristique et forestière.

Cette initiative contribue à valoriser le travail du secteur, à améliorer la situation de l'emploi, à réduire les périodes de chômage et à soutenir le développement régional. Dix ans plus tard, les partenaires financiers, Emploi-Québec et les entreprises du secteur des pêches répondent toujours présents, preuve de l’importance de ce service pour la performance du secteur bioalimentaire.

Formation, stage et apprentissage en milieu de travail dans le secteur maraîcher Source : AGRIcarrières - CSMO de la production agricole

Le projet consiste à recruter de petits groupes de candidats (6 à 8), à les former (en classe et en entreprise) afin de développer les compétences permettant d’intégrer un emploi comme ouvrier en production maraîchère. La clientèle visée est constituée de personnes éloignées du marché du travail qui ne possèdent pas ou peu d’expérience ou de formation en agriculture. Afin de travailler pendant l’ensemble de la saison, les ouvriers en production maraichère seront embauchés par des entreprises différentes ayant des besoins complémentaires. La saison débutera dans les entreprises de production serricole et se continuera dans les entreprises maraichères. Vers la fin de la saison, les ouvriers travailleront dans les entreprises de production de pommes.

Au terme du projet, les participants doivent être en mesure de :

  • Utiliser les savoirs de base nécessaires à un ouvrier en productions serricole, maraîchère et pomicole
  • Démontrer les compétences clés nécessaires à un ouvrier en productions serricole, maraîchère et pomicole
  • Appliquer des techniques de travail efficaces et sécuritaires en productions serricole, maraîchère et pomicole

Structure du projet :

  • Volet théorique en classe : 3 semaines
  • Volet hybride : apprentissage théorique en classe et préparation hors production de 8 semaines
  • Volet pratique: formation en milieu de travail sous forme de stage multi entreprises de 26 semaines réparti dans 3 types de productions (serre, maraîcher, pomiculture)

Retombées constatées :

  • Développement des compétences de travailleurs locaux en productions serricole, maraîchère et pomicole
  • Amélioration de la polyvalence des travailleurs
  • Hausse du nombre d’ouvriers qualifiés disponibles pour les employeurs
  • Hausse de l’efficacité et de la productivité des entreprises

Vous souhaitez reproduire ce projet dans votre secteur? Contacter : AGRIcarrières, comité sectoriel de main-d’œuvre de la production agricole au (450) 679-0540.

Bonnes pratiques

Envie de connaître les bonnes pratiques, cliquez ici pour en apprendre davantage!



Fil d'actualités

  • Sommaire de quelques modifications au régime d’assurance-emploi

    Cliquez ici pour plus de détails.

  • Une importante révision des normes du travail au Québec

    Cliquez ici pour plus de détails.